En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Boracay : une fermeture sous tension

Capture decran 2018 04 05 a 12 30 36

L’île est désormais fermée aux touristes, et ce pour les six prochains mois. Quelque 600 policiers, pour certains lourdement armés, ont été déployés pour éviter les débordements.
Boracay est officiellement interdite aux touristes, depuis la nuit dernière, à minuit. Déjà, des touristes se sont vu refuser l’accès à bord du ferry qui est le principal moyen de gagner l’île de dix kilomètres carrés, située à 300 kilomètres au sud de Manille. Très prisée des touristes – elle reçoit deux millions de visiteurs chaque année – l’île sera inaccessible le temps construire un réseau de traitement des eaux usées et de détruire des édifices illégaux. Sur cette île qualifiée de “fosse septique” par le président des Philippines, 195 commerces et 4000 particuliers ne seraient pas connectés au réseau d’égouts. Paradis pour les routards dans les années 80, l’île est en train de devenir l’emblème du “surtourisme”.

Le tourisme au chômage technique

Alors que sur les secteurs du tourisme et du BTP sur l’île font vivre 30 000 personnes, la décision, radicale, est très controversée. Pour calmer les inquiétude des professionnels du tourisme qui se retrouve au chômage technique, le président a promis environ 38 millions de dollars d’aide, mais les intéressés disent qu’ils n’en ont pas vu pour l’instant la couleur. Craignants les débordements, les autorités ont déployé 600 policiers lourdement armés. Des agents qui se sont livrés à des exercices de simulation de troubles en tout genre, avec de faux manifestants jetant des bouteilles d’eau et même de faux ravisseurs enlevant des touristes sur une plage de sable blanc, rapporte l’AFP. Les autorités ont reconnu qu’elles ne s’attendaient pas réellement à ce que les choses dégénèrent, mais que la mobilisation des forces de sécurité entrait « juste dans le cadre des préparatifs pour éviter le pire ». Les bateaux ont interdiction de naviguer à moins de trois kilomètres de la côte et seuls les habitants, munis d’une pièce d’identité spécifique, sont autorisés à accéder à l’île. Le ministère des Affaires étrangères a appelé le 17 avril les voyageurs à anticiper cette situation et à se rapprocher de leur agence de voyage ou de leur compagnie aérienne pour agir en conséquence.

Source: lechotouristique.com